Les chaufferettes de poche fonctionnent à l’aide d’une simple réaction exothermique.

Les chauffe-mains remontent à des siècles, à l’époque où les Japonais utilisaient des pierres chaudes pour se réchauffer les mains, explique Keiko Ishikawa, directeur marketing chez Mycoal USA, un fabricant de chauffe-mains. Des chauffe-mains portatifs remplis de cendres chaudes ont été la version qui a suivi, dit-elle. De nos jours, vous pouvez optez pour des chauffes-mains électriques ou des chaufferettes réutilisables, mais les chauffe-mains jetables dépendent entièrement de la chimie et c’est qu’on va expliquer dans cet article.

Pour les amateurs de sports d’hiver, les chauffe-mains peuvent faire la différence entre être obliger de rentrer à cause du froid et rester dehors le plus longtemps possible. En fait, toute personne qui craint le froid pourrait être tentée d’essayer les petits sachets jetables qui émettent de la chaleur en quelques secondes après avoir été exposés à l’air.

Les chauffe-mains jetables augmentent la chaleur de vos moufles par une réaction exothermique qui, par essence, ne fait que créer de la rouille. Chaque sachet contient généralement de la poudre de fer, du sel, de l’eau, un matériau absorbant et du charbon actif. Lorsque le sachet est retiré de son emballage extérieur, l’oxygène dérive à travers le revêtement perméable du sachet. En présence de sel et d’eau, l’oxygène réagit avec la poudre de fer située à l’intérieur pour former de l’oxyde de fer (Fe2O3) et libérer de la chaleur.
Le matériau absorbant peut être du bois pulvérisé, un polymère comme le polyacrylate ou un minéral à base de silicium appelé vermiculite. Il aide à retenir l’humidité pour que la réaction puisse se produire. Le charbon actif aide à disperser uniformément la chaleur produite, qui peut atteindre 135 °F en moyenne.

Bien que la chimie des chauffe-mains jetables soit simple, leur conception est plus complexe. « Vous voulez que cette chose agisse rapidement parce que les gens aiment ouvrir le paquet et se sentir au chaud tout de suite, mais vous voulez aussi qu’elle dure longtemps « , dit Joe Vergona, directeur de l’ingénierie et du développement de produits chez Grabber Performance Group, une entreprise basée à Grand Rapids, Michigan, qui vend des chauffe-mains. Par exemple, certains chauffe-mains durent sept heures et d’autres plus de 24 heures.
Pour allonger la durée de vie d’un chauffe-mains, certaines entreprises choisissent d’augmenter la quantité de fer contenue dans le paquet, dit Vergona.


Une autre stratégie consiste à expérimenter avec la poudre de fer. « Si vous faites varier les matières premières dans le sachet, vous pouvez modifier la vitesse de réaction ou la quantité de chaleur à laquelle le sachet réagit en même temps « , ajoute Vergona. Par exemple, plus la surface du fer est grande, plus il peut réagir avec l’oxygène pour produire de la chaleur, dit-il.


Le matériau de la pochette influe également sur les performances des chauffe-mains. « C’est un équilibre entre les ingrédients contenus dans l’emballage et les caractéristiques de performance de la pochette elle-même « , explique M. Vergona. La poudre de fer et d’autres ingrédients sont contenus dans un matériau non tissé mélangé qui a des caractéristiques de perméabilité spécifiques.

Si la poche admet plus d’oxygène, la réaction est plus rapide. Les chauffe-pieds, par exemple, utilisent un matériau non tissé qui laisse entrer plus d’oxygène pour compenser l’environnement pauvre en oxygène à l’intérieur d’une chaussure. « Le niveau de perforation, la taille des trous – tout cela va déterminer la quantité d’oxygène qui va entrer dans lea chaufferette », dit Vergona.
Pour prolonger la durée de vie des chauffe-mains, l’emballage extérieur a été spécialement choisi pour s’assurer qu’une quantité minimale d’oxygène y pénètre et qu’un minimum d’eau en sorte. « N’importe quel vieux plastique, et les chauffe-mains dureront une semaine et mourront, parce que l’oxygène peut entrer et gâcher le produit, dit Vergona. Les enveloppes extérieures sont généralement faites de polymères tels que le polyéthylène plastique.

La principale différence entre les chauffe-mains jetables et certaines versions réutilisables réside dans les produits chimiques utilisés pour produire la réaction de dégagement de chaleur. Les chauffe-mains réutilisables ne contiennent pas de fer, mais utilisent plutôt une solution sursaturée d’acétate de sodium qui libère de la chaleur en se cristallisant. L’ébullition du paquet utilisé restaure la solution à son état sursaturé. Les chauffe-mains à air ne peuvent pas être réutilisés.

J’espère que vous êtes maintenant plus clair sur le fonctionnement d’une chaufferette de poche jetable. Les explications sont ici assez techniques mais l’essentiel à retenir est que les chaufferettes jetables sont souvent moins efficace que les chaufferette réutilisable et surtout plus polluante et moins économique.

N’hésitez pas à jeter un œil à notre collection de chauffe-mains électriques si vous êtes à la recherche d’un accessoire pour vous réchauffez pendant l’hiver.

Note au lecteur: mon avis personnel est ignoré ici et l’article a un but informatif uniquement. Je préfère de loin les chauffe-mains électriques aux sachets jetables ou aussi appelé chaufferette de poche. De plus, cet article s’appuie sur les propos de scientifiques, les explications ne viennent pas de moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *